Rencontres internationales de la photo début des expositions et installations dès la mi-juillet

Rencontres internationales de la photo début des expositions et installations dès la mi-juillet

La 5e édition des Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie présentera, dès la mi-juillet, les expositions et installations d’une cinquantaine de photographes de la Gaspésie, du Québec et de divers pays. Le public est invité à les voir jusqu’à la mi-septembre dans 13 municipalités-hôtes.

Le thème de cette année, « Visible. Invisible. », laisse libre cours à l’interprétation que nous avons de la photo, de celle qu’elle incarne dans notre quotidien, dans notre relation au réel et notre perception du monde. Il sert également de prétexte pour présenter les corpus des différents artistes qui participent à cette 5e édition des Rencontres.

AVIGNON  // À Matapédia, à l’église Saint-Laurent-de-Matapédia, l’exposition Nomad (Nomade) de Kitra Cahana (Montréal, Québec) sera présentée. À Miguasha, sur le site du parc national, Donald Weber (Los Angeles, Californie) proposera l’exposition Quniqjuk, Qunbuq, Quabaa. Carleton-sur-Mer sera l’hôte de quatre expositions : Le gel, de Flora (Paris, France), issue d’une résidence d’artiste en Gaspésie à l’hiver 2013, se tiendra au Centre d’artistes Vaste et Vague; Changer le monde, de Gilbert Garcin (Marseille, France), à l’école Saint-Joseph; ainsi que Diapositive volatile et autres troubles, de Maryse Goudreau (Miguasha, Gaspésie) et Le capteur, de Bertrand Carrière (Longueuil, Québec), à la plage municipale. À Maria, au parc du Vieux-Quai, Helen Sear (Raglan, Pays de Galles, Royaume-Uni) exposera Pastoral Monuments (Monuments pastoraux) et Inside the View (Vue de l’intérieur), alors que Michael Flomen (Montréal, Québec) y proposera Higher Ground (En hauteur). La réserve de Gesgapegiag accueillera pour sa part Tia’Mugwet (Chasse à l’orignal) d’Estelle Marcoux (Caplan, Gaspésie).

BONAVENTURE // À New Richmond, le parc de la Pointe-Taylor proposera Fallen Princesses (Princesses déchues) de Dina Goldstein (Vancouver, Colombie-Britannique). À Bonaventure, à l’église de Saint-Bonaventure, Jean-François Bérubé (Montréal, Québec) présentera une partie des œuvres de Bonum iter Compostellam (Bonne route vers Compostelle). À Paspébiac, au centre culturel, Isabelle Hayeur (Rawdon, Québec) exposera Mirages, alors que l’entrepôt LeBoutillier & Brothers du Site historique du Banc-de-Pêche-de-Paspébiac accueillera Vies possibles et imaginaires de Yasmine Eid-Sabbagh et Rozenn Quéré (Bruxelles, Belgique).

ROCHER-PERCÉ // Chandler offrira The Girl Who Sees the Verses (La fille qui voit la poésie), de Rina Vukobratovic (Novi Sad, Serbie), sur la route du parc du Souvenir et sur le pont du Circuit des bâtisseurs. Percé accueillera, près du quai et sur la promenade le long de la mer, Regards sur la collection Loto-Québec, montrant 35 ans de création québécoise à travers les œuvres de 23 photographes. À l’île Bonaventure, Patrick Dionne et Miki Gingras (Montréal, Québec) présenteront Cueilleurs d’histoires, issue d’une résidence de création à Percé au printemps et à l’été 2014.

CÔTE-DE-GASPÉ // À Gaspé, Jean-François Bérubé (Montréal, Québec) présentera une autre partie des œuvres de Bonum iter Compostellam (Bonne route vers Compostelle) sur la rue de la Reine. Quant à elle, Linda Rutenberg (Montréal, Québec) offre, depuis juin, l’exposition La Gaspésie : au bord de l’infini au Musée de la Gaspésie (exposition au coût de 5 $ pour les non-membres du Musée). À Grande-Vallée, sur la promenade vers le pont couvert Galipeault, le collectif Kahem, formé des photographes québécois Charles-Frédérick Ouellet, Christian Lamontagne, Nicolas Levesque et Yoanis Menge, présentera l’exposition 132.

HAUTE-GASPÉSIE // À Marsoui, au parc A.-Couturier, Evgenia Arbugaeva (Iakoutsk, Russie) présentera sa série Tiksi, qui avait connu un vif succès à Bonaventure l’an dernier. Laurent Villeret (Paris, France) proposera pour sa part Les Héliotropes #7. Vers le nord à l’édifice Couturier. Enfin, Cap-Chat accueillera, à la halte municipale, Micronations de Léo Delafontaine (Paris, France).

Rappelons que les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie sont une invitation à venir rencontrer des artistes dans une région où la photo et le paysage s’unissent autour d’un projet artistique.

crédit vidéo : Fleurdelise Dumais

3 thoughts on “Rencontres internationales de la photo début des expositions et installations dès la mi-juillet”

  1. Quelle belle initiative! Je me réjouis de faire le tour de la Gaspésie en août et d’avoir tout cela à voir! Il manque toutefois une information capitale à votre site: une page d’info qui détaille les lieux précis (adresses, nom de route, etc.) où ont lieu chacune des expos – simple à imprimer et à prendre avec soi quand on fait le tour de la Gaspésie sans son cellulaire ou son ordi! Pouvez-vous m’envoyer la liste par courriel SVP. Sinon, il semble qu’il faille imprimer chacune des fiches individuelles – un temps fou et une perte de papier!
    Merci!!
    JCM

    1. Merci de votre commentaire monsieur Marineau. Il est très pertinent et nous permet de s’ajuster à la demande de la clientèle. Je vous invites à visiter, à nouveau, la section : http://www.photogaspesie.ca/expositions/ nous avons ajouté le dépliant en format PDF facilement imprimable. Voir « télécharger le programme ». N’hésitez pas si vous avez d’autres questions ou commentaires à le formuler directement sur le site web ou en communiquant avec nous au communication@photogaspesie.ca. Bon séjour dans notre région, au plaisir de vous croiser lors de la Tournée. -Annie.

Répondre à Jean-Claude Marineau Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *